Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Esquives
Lire le texte | Diaporama | Retour à la galerie

  • Obione
  • October / Octobre
  • Stones / Pierres
  • Smoke / Fumée
  • River / Rivière
  • Mountain / Montagne
  • Lake / Lac
  • Rock / Roche
  • Cladonia / Thalles
  • Saline / Salins
  • Cliff / Falaise
  • Pond / Etang
  • Grass-land / Prairie

  • Ensemble de treize photographies

    Formats et technique : H 125 X L 125 cm et H 42 X L 42 cm, tirages argentiques couleur contrecollés sur aluminium Dibond, cadre bois blanc et verre avec réhausse.

    Limités à cinq exemplaires.

    Esquives propose l'univers mental d'une enfant mise en scène à travers des " mises en paysages ".
    En effet, le paysage, élément majeur de cette série, exerce une prédominance symbolique. Il soumet la fragile " figurine " dans des situations de danger, abandonnée dans les proportions irréelles d'un marais salant, immergée les yeux fermés dans un lac aux tonalités sanguines, enserrée au milieu de la mer par des roches, piégée par les fumées d'une rizière enflammée, ou encore retranchée en position fœtale dans une eau quasi amniotique.

    Cependant si certaines images véhiculent une iconicité parfois pesante, l'ensemble fonctionne comme une ode à la liberté et laisse envisager une échappée. La fillette semble se libérer de l'emprise du monde par ces constructions et retrouver dans l'espace de ce jardin secret une identité indestructible. On pourrait croire à la force mentale de cette nymphe au regard étrange dans la vaste étendue de bruyères en fleur. On la ressent curieusement invincible quand on la voit rire aux éclats au milieu d'un champ transformé en brasier. Et si l'effet dramatique de chaque photographie est renforcé par son format monumental, la beauté et les couleurs des paysages nous permettent d'entrevoir la pureté et la magie de l'enfance accentuée par la plasticité du modèle : un joli petit ange blond.

    L'ambiguïté des situations photographiques de Esquives nous évoque l'univers de Lewis Caroll par ce mélange entre imaginaire et réalité, malaise et espoir. De même pour le rapport du corps et du paysage car, comme Alice qui rapetisse ou grandit démesurément au pays des merveilles, l'héroïne de Esquives n'est pas à l'échelle du paysage. Une enfant qui grandit trop vite ou qui ne parvient pas à grandir ? Une enfant en tous cas qui est en décalage avec la réalité.

    Esquives est un ensemble photographique lié à l'écriture d'un roman du même nom qui traite de la victimologie de l'enfance, publié aux Editions Filigranes en 2006.

    Mireille Loup invite le regardeur / lecteur à percevoir sous l'innocence enfantine les terreurs auxquelles l'enfant peut être confronté et qui n'a pour seule ressource que l'esquive.

    Esquives
    Lire le texte | Retour à la galerie

    Obione
    Obione

    Collection du Fond National d'Art Contemporain (France)

    October / Octobre
    October / Octobre
    Stones / Pierres
    Stones / Pierres

    Collection du Fond National d'Art Contemporain (France).

    Smoke / Fumée
    Smoke / Fumée
    River / Rivière
    River / Rivière
    Mountain / Montagne
    Mountain / Montagne
    Lake / Lac
    Lake / Lac
    Rock / Roche
    Rock / Roche
    Cladonia / Thalles
    Cladonia / Thalles
    Saline / Salins
    Saline / Salins
    Cliff / Falaise
    Cliff / Falaise
    Pond / Etang
    Pond / Etang
    Grass-land / Prairie
    Grass-land / Prairie

    Ensemble de treize photographies

    Formats et technique : H 125 X L 125 cm et H 42 X L 42 cm, tirages argentiques couleur contrecollés sur aluminium Dibond, cadre bois blanc et verre avec réhausse.

    Limités à cinq exemplaires.

    Esquives propose l'univers mental d'une enfant mise en scène à travers des " mises en paysages ".
    En effet, le paysage, élément majeur de cette série, exerce une prédominance symbolique. Il soumet la fragile " figurine " dans des situations de danger, abandonnée dans les proportions irréelles d'un marais salant, immergée les yeux fermés dans un lac aux tonalités sanguines, enserrée au milieu de la mer par des roches, piégée par les fumées d'une rizière enflammée, ou encore retranchée en position fœtale dans une eau quasi amniotique.

    Cependant si certaines images véhiculent une iconicité parfois pesante, l'ensemble fonctionne comme une ode à la liberté et laisse envisager une échappée. La fillette semble se libérer de l'emprise du monde par ces constructions et retrouver dans l'espace de ce jardin secret une identité indestructible. On pourrait croire à la force mentale de cette nymphe au regard étrange dans la vaste étendue de bruyères en fleur. On la ressent curieusement invincible quand on la voit rire aux éclats au milieu d'un champ transformé en brasier. Et si l'effet dramatique de chaque photographie est renforcé par son format monumental, la beauté et les couleurs des paysages nous permettent d'entrevoir la pureté et la magie de l'enfance accentuée par la plasticité du modèle : un joli petit ange blond.

    L'ambiguïté des situations photographiques de Esquives nous évoque l'univers de Lewis Caroll par ce mélange entre imaginaire et réalité, malaise et espoir. De même pour le rapport du corps et du paysage car, comme Alice qui rapetisse ou grandit démesurément au pays des merveilles, l'héroïne de Esquives n'est pas à l'échelle du paysage. Une enfant qui grandit trop vite ou qui ne parvient pas à grandir ? Une enfant en tous cas qui est en décalage avec la réalité.

    Esquives est un ensemble photographique lié à l'écriture d'un roman du même nom qui traite de la victimologie de l'enfance, publié aux Editions Filigranes en 2006.

    Mireille Loup invite le regardeur / lecteur à percevoir sous l'innocence enfantine les terreurs auxquelles l'enfant peut être confronté et qui n'a pour seule ressource que l'esquive.