Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Une Femme de Trente Ans (Extrait)
2003

Extrait du diaporama sonore 55' (4')


Extrait de Une femme de trente ans, diaporama sonore diffusé en boucle sur vidéo projecteur, version française et version anglaise originale. Durée : 55 ‘

D'après la nouvelle de Mireille Loup "Une femme de trente ans", Filigranes Editions, 2001.

Installation photographique, vidéo et son Une femme de trente ans.

La création de Une femme de trente ans a débuté fin 1999, un siècle et demi après la mort de Honoré de Balzac, auteur de « La femme de trente ans » (1842). La complicité et la lucidité de l’écrivain sur la condition féminine au 19ème siècle a renvoyé l'artiste dans un questionnement contemporain. En effet, l’héroïne de Mireille Loup se situe trente ans après mai 68 et l’avènement du féminisme. Elle soulève ainsi les positionnements possibles d'une femme d'aujourd'hui dans une ère qu'on pourrait nommer post-féministe, son identité de fille ou de mère, la place et la réponse de l’homme dans cette époque nouvelle.

Mireille Loup a pris le modèle d'une femme urbaine et française qui s'inspire de trois femmes existantes, comme Balzac pour son héroïne. Le narrateur de la nouvelle écrite par M. Loup, publiée aux éditions Filigranes en 2001, est un homme complice des pensées de l'héroïne, comme Balzac se faisait le complice des pensées de Julie. "Cette femme n'est pas extraordinaire. Vous la croisez tous les jours dans la rue. Mais son regard critique, ses désirs les plus vicieux, les mots qu'elle utilise lorsqu'elle est seule, d'elle en toute sincérité, vous ignorez tout. " explique Mireille Loup, quand Balzac écrivait : "Si pour vous la vie n'est que surface à effleurer, voici votre monde. Contentez-vous de ces phrases insignifiantes, de ces ravissantes grimaces, et ne demandez pas un sentiment dans les cœurs. "

Et tandis que Julie se sentait coupable de tous ses désirs, l'héroïne de Mireille Loup apprend la déculpabilité.

« De la même génération, l’artiste française Mireille Loup […] utilise différents outils techniques qui proposent autant de pistes de lecture de cette même œuvre : livre, site internet, exposition de photos, bande sonore et diaporama, et une vidéo de style documentaire […] »

Isabelle de Maison Rouge, in Mythologies Personnelles, éd. Scala, 2004

« Avec Une femme de trente ans (1999-2001), elle propose la reconstitution de la vie d’une femme imaginaire. Point de départ du projet, la nouvelle s’inspire de la vie de trois femmes (l’artiste elle-même, sa mère, son modèle Anne Savi), et réfère au célèbre récit d’Honoré de Balzac, la Femme de trente ans (1828-1842), composé sur commande d’un éditeur désireux de rassembler six nouvelles de l’écrivain relatives à trois femmes différentes. Sur les photographies en couleur, l’héroïne jouée par Anne Savi dévoile au spectateur les instants de sa vie mystérieuse, avant sa disparition brutale – énigme de la nouvelle. […]

Certaines clefs de la fiction émergent, comme la récurrence d’un portrait photographique en noir et blanc de la mère de l’artiste – de l’héroïne ? – à l’âge de six ans. Un double hommage, en somme, à la mère et à Roland Barthes : « J’observais la petite fille et je retrouvais enfin ma mère. »

Cécile Camart, Mireille Loup, l’Arlésienne ou « chacun de ses visages », in Artpress Hors Série « Fictions d’Artistes », 2002